top of page
  • Maelle Chardonnens

Accueillir un chat chez soi


Dans mon quotidien, je rencontre très souvent des gens qui en ont marre que leur chat griffe leur chaise ou leur nouveau canapé ou encore qui n’en peuvent plus de voir le chat uriner hors de sa caisse. Tous ces comportements "indésirables" ne sont pas anodins. Dans la majorité des cas, l’origine de ces quelques soucis est souvent un environnement non adapté aux besoins des félins. Le chat, qui ne parle pas notre langue, exprime son mal-être dans son langage. En effet, beaucoup de monde adopte un chaton "parce que c'est mignon", mais ne prend pas le temps de se renseigner sur ses besoins. À travers ces quelques lignes, je souhaite vous en apprendre plus sur le comportement des chats.



L'arrivée du chat dans sa nouvelle maison

Avant toute chose, il est important de savoir que les chats sont des animaux qui stressent facilement et qui n'aiment pas le changement. C'est pourquoi un déménagement ou une arrivée dans un nouveau lieu de vie ne sera pas toujours une étape évidente pour eux.

Dans un premier temps, il n'est pas nécessaire de laisser au chat l'accès à tout l'appartement. Une pièce, au calme, avec un lieu où il peut se cacher ou se mettre en retrait sera suffisant. S’il est très stressé et qu'il se tient en retrait, ne forcez pas le contact ; laissez-le venir vers vous. Pour accompagner ce changement, des fleurs de Bach ou une communication animale sont souvent bénéfiques.

Au fur et à mesure des jours qui passent, le chat va commencer à explorer et à s'approprier son nouvel environnement. On dit souvent qu'il faut compter environ deux mois. Selon le passé de l'animal et son caractère, cette durée peut être plus courte ou plus longue.

Si un autre animal vit déjà dans la maison, que ce soit un chat ou chien, il est bien, dans un premier temps, de séparer l'espace : par exemple, réserver une pièce au nouveau chat durant quelques jours. Les animaux se sentiront et commenceront à "échanger" sous la porte pour apprendre à se « connaître ».Ensuite, on pourra gentiment laisser les animaux se rencontrer. Pour faciliter le procédé, on peut, par exemple, donner des petites friandises à chaque animal pour que l'expérience soit associée à quelque chose de positif. Retenez tout de même que chaque changement peut prendre beaucoup de temps selon l'animal.


Le choix de la litière

Il est fréquent que les chats urinent à côté de leur litière. La première chose à faire est d'éliminer un éventuel problème de santé (visite vétérinaire). Ensuite, il est important de s'assurer que la litière soit le plus adapté possible aux besoins des chats. Si vous avez déjà pu observer un chat en extérieur, vous constaterez qu’il creuse assez souvent un trou qu’il recouvre après y avoir fait ses besoins. De cette manière, il évite que ses odeurs puissent être repérées par d’éventuels prédateurs. Il est donc important que son bac à litière lui permette de reproduire ce comportement..

Il faudra choisir un bac à litière suffisamment grand et, si possible, sans toit ou au moins sans battant. On le mettra dans un lieu calme, pas trop isolé, avec la sortie du bac orientée sur l'entrée de la pièce et, pour bien, pas à côté de la nourriture du chat. Pour choisir l'emplacement idéal, gardez à l'esprit que les chats sont également des proies et qu'ils doivent pouvoir surveiller leur environnement et fuir rapidement en cas de nécessité. Enfin, il faut également avoir suffisamment de bac : le nombre de chats +1.

Concernant le sable, il y a plusieurs détails auxquels il faut tenir compte. Il doit être « agréable pour les pattes », sans parfum et en quantité suffisante pour que le chat puissecreuser.Le nettoyage de la litière doit se faire tous les jours ; si possible 2x par jour. Pour le grand nettoyage du bac, n'utilisez pas de produits parfumés.

Évitez de changer de matière, surtout lors de son arrivée, car, n'oubliez pas, les chats n'aiment pas les changements ! Et un dernier détail : n'utilisez pas de sacs plastiques au fond de la litière même si c'est pratique, car cela pourrait gêner le chat.

Une nourriture appropriée

Ce n’est pas le but de reparler en détail de ce sujet. Je vous laisse aller consulter l’article sur "l'alimentation du chat" disponible sur mon blog pour en apprendre plus. Cependant, voici tout de même les choses les plus importantes à retenir concernant l'alimentation du chat.

C'est un chasseur qui passe beaucoup de temps à attendre avant de sauter sur sa proie. Son régime alimentaire est exclusivement composé de petits mammifères et parfois de petits insectes, ce qui fait du chat un carnivore strict. Choisissez une nourriture riche en protéines de qualité, limitez un maximum les glucides et supprimez les céréales de son menu.

Si vous avez décidé de le nourrir aux croquettes, complétez son alimentation quotidienne avec de l'alimentation humide. En effet, les chats ont l'habitude de trouver toute l'eau nécessaire dans leur proie (la souris est composée à environ 70 % d'eau). Les croquettes, quant à elles, ne contiennent environ que 10 % d'eau. Le chat, qui n'a pas pour habitude de boire, ne compensera jamais suffisamment ce manque d'eau. Sur le long terme, divers problèmes rénaux peuvent apparaître.

Concernant les gamelles, évitez le plastique qui a tendance à garder les odeurs. Placez la nourriture à minimum 1-2 mètres de l’eau, afin d'encourager votre chat à boire un maximum. De manière générale, pensez à donner à manger à votre chat dans un lieu calme et à lui proposer plusieurs repas par jour.


Lieu pour dormir et lieu d'observation

Les chats sont des animaux plutôt nocturnes, même si certains, au contact de l'humain, ont modifié leur rythme de vie et dorment la nuit. Ce sont des grands dormeurs (jusqu'à 16 heures par jour). Il est alors très important de respecter leurs moments de tranquillité et de ne pas les déranger quand ils dorment. N’hésitez pas à proposer à votre chat des lieux au calme pour se reposer en vous adaptant à ses préférences : grotte, hauteur, petit panier, grand coussin, etc.

Vous l'avez peut-être déjà observé, mais les chats aiment se poser et observer leur environnement en hauteur. En particulier pour les chats qui vivent à l'intérieur, il est très important de pouvoir répondre à ce besoin. Pour ceci, vous pouvez mettre à leur disposition un arbre à chat, créer un parcours en hauteur ou encore leur aménager des étagères.



Le chat un animal territorial

Le chat est un animal très territorial. En effet, il vit en général dans le même périmètre toute sa vie, un lieu qui sera délimité et défendu. Le chat déposera son odeur en se frottant, en urinant ou en faisant ces griffes, car il est doté de nombreuses glandes autour de la bouche, sur la tête, à la base de la queue, entre les coussinets, dans l'urine, etc.

Pour le chat, c'est très important de faire ces griffes. En effet, ce comportement lui permet à la fois de se déstresser et d'entretenir ses griffes, mais aussi de marquer son territoire. Lorsqu'on a un chat à la maison, il faut toujours lui mettre à disposition des griffoirs à différents endroits et, pourquoi pas, de différentes matières (bois, cordes, etc.). Ainsi, on pourra éviter de nombreux problèmes de "griffage" à des lieux inappropriés selon le gardien du chat.


Comment occuper son chat ?

Afin d'éviter qu'il s'ennuie, le chat a besoin d'être occupé, en particulier celui qui vit en appartement. Pour cela, on peut lui proposer des jeux avec sa nourriture. Le but est qu'il prenne plus de temps à manger pour l'occuper plus longuement. Dans les commerces, vous trouverez des tapis de fouille, des balles à snack, des jeux d'intelligence,... À vous de tester et de voir ce qui convient à votre chat. Il est aussi important de proposer des moments de jeu avec son animal tous les jours. Les chats sont plus facilement actifs le matin ou à la tombée de la nuit, essayez de privilégier ces moments-là. À ce titre, on peut lui proposer différents jeux selon ses préférences : bout de ficelle, balle, bout de papier, souris en peluche, etc. L'idéal est de varier les jeux afin de continuer à motiver son chat à jouer. Le jeu permet non seulement d'occuper son chat, mais aussi de le faire bouger. En effet, c'est important de garder son chat d'intérieur le plus actif possible pour son bien-être physique.

Beaucoup de monde pense que prendre un autre chat pour tenir compagnie à son félin est une bonne idée. Parfois, c'est le cas, les deux chats s'entendront bien et joueront ensemble. Mais ce n'est de loin pas toujours aussi facile. Comme nous l'avons vu, les chats sont des animaux très territoriaux. Ce n'est pas toujours facile pour eux de partager leur environnement avec un autre. C’est dans ce genre de cas (pas uniquement) que des problèmes de marquage peuvent faire leur apparition (« bataille de territoire »). De manière générale, il est plus simple de prendre des jeunes chats de la même fratrie que d'amener un chaton à son chat de 10 ans qui a l'habitude de vivre seul.

Apprendre à connaître son chat

Comme pour tous les animaux, prenez le temps d'observer votre animal, d'apprendre à le connaître, de découvrir ces habitudes et ces préférences. Laissez-le venir vers vous, ne forcez pas le contact et respectez ses besoins. Ainsi, je suis sûre qu'il vous le rendra amplement.

Maintenant que vous en savez un peu plus sur ce qu'implique l'arrivée d'un chat, êtes-vous prêt à vous investir pour lui offrir un environnement adapté, une alimentation de qualité et suffisamment de temps durant les 15, 20 voir 25 prochaines années ?

Maëlle

Patturonat – Naturopathie Animale

info@patturonat.ch

www.patturonat.ch


#naturopathieanimale #patturonat #chats #comportementchat #carnivore #alimentationduchat #litière #jeux #observation #territoire #besoinsduchat #bienêtreanimal

4 vues0 commentaire
bottom of page